10 APT – Chapitre XX – La Délivrance

Alors quel est le meilleur endroit pour perdre les eaux?
Les toilettes d’un Mc Do? Plus glauque, y a pas!
Le dîner d’anniversaire d’un pote? Voila comment lui voler la vedette!
Dans le métro parisien? L’enfant est immunisé direct contre toutes les formes de virus découvertes à ce jour.
A la sortie d’école de ton gosse? « Ta maman elle fait encore pipi sur elle! »
En fait, je sais pas, je les ai pas perdues!!!
Je sais que je vais me faire maudire par pas mal de femmes et si y a des réclamation à faire, c’est avec le Dieu de la grossesse qu’il faut voir, mais en ce qui me concerne, en 3h chrono, c’était plié.
Premières contractions au milieu de la nuit. Je reste 1h au lit pour vérifier que c’est bon. Aie toutes les 5 minutes, mais j’ai pas envie de rester trop longtemps à la maternité, alors j’attends encore 45 mn pour vraiment vraiment être sure. Je fini la valise, me prépare un encas et réveille le co-proprio. « T’as perdu les eaux? » me dit-il avant de se rendormir à 2 reprises. BREF. Je dois manger, car une fois là bas, c’est fini. Je déguste un super bon gâteau aux pommes que j’avais cuisiné le soir même… avec les contractions, la scène était assez loufoque. « Mmmm » « aïe aïe aïe » « mmmmm »… une vraie Homer Simpson. C’est pas tout, mais je dois aussi placer la Bestiole. Coup de fil à sa grand-mère qui me dit arriver en 5mn. Bon maintenant, il est bien gentil, mais il est temps que le co-proprio fasse son taf…
moi : DEBOUT, c’est pour aujourd’hui!
Le co-proprio : Hein, faut appeler ta mère, faut finir ta valise, faut appeler un taxi!
– Fait, fait et à faire!
Ah ouais, quand t’accouches à Paris, ne jamais prendre sa caisse. Trouver une place, payer le parcmètre, aller vérifier si la voiture est toujours là… trop une galère! Donc appeler un taxi, conventionné si possible (un aller/retour est pris en charge par la sécu).
Le co-proprio appelle donc un taxi :
– Allo, VITE, ON A BESOIN D’UN TAXI, ELLE VA ACCOUCHER.
– Nous n’avons pas de taxi dans votre secteur.
Alors, ne jamais, au GRAND jamais appeler un taxi en disant que c’est pour une femme enceinte.
Il appelle une autre compagnie sans mentionner ma condition : taxi dans 10 mn.
Heureusement qu’il faisait encore nuit. Je me glisse très discrètement derrière le chauffeur sans faire de bruit.
On lui dit qu’on va à porte de Vincennes et qu’à partir de là, on lui indiquera.
À peine arrivés sur l’autoroute, je tape une respiration qui fit tilter le chauffeur diiiiiiiirect!
Nos regards se croisent dans le rétroviseur et je perçois un soupçon de haine dans le sien. Il tape une de ces accélérations… Nous volions au dessus des autres voitures. Il me demande : quelle est la vraie adresse?
– Euh rue Lasson.
– Bluets ou Trousseau?
– Euh, Bluets Monsieur.
Je crois que le gars n’a jamais dû rouler aussi vite de sa vie.
En tous cas, on est arrivé super rapidement et je douillais toujours autant… C’était donc bien pour aujourd’hui.
On rentre par les urgences.
« sonnez une fois puis patientez » pouvions nous lire sur la porte.
« Bip, biiiiip, bip, bip, bip, biiiiiiiiiiiip », faisait le co-proprio.
Une sage femme arrive pile poil lorsque j’ai une contraction. En voyant ma tête, elle devine que c’est imminent. À peine je fais 4 pas, une nouvelle contraction. « Bon, direction la salle d’accouchement, on ira pas par la salle de pré-travail »
Je retire mon fute, monte très difficilement sur la table et entends « Bon, on va bientôt pousser. »
QUOI???? Mais ça va pas! Je viens à peine d’arriver.
– Oui, et le bébé est sur le point d’arriver aussi, vous êtes totalement dilatée. A la prochaine contraction on respire bien et on pousse.
– Mais non, j’ai pas encore eu ma péridurale.
– Mais c’est trop tard, il y en aura pas.
– Mais j’ai pas encore regardé les séries que j’avais mis sur ma tablette. Et puis j’ai prévenu personne. Et j’ai pas pris de photos.
– …
Une contraction arrive et je suis une méga merde. J’ai oublié tous mes cours. Je sais plus respirer ou pousser. Je m’excuse constamment pour ma nullité.
– Ne vous excusez pas et faites ce qu’on vous dit.
– Mais en fait, je réalise pas trop ce qui se passe.
– C’est normal, c’est très rapide donc très violent. Vous pouvez mettre des semaines avant de réaliser.
– Ah oui, quand même.
– Bon on arrête de parler et on pousse à la prochaine.
– Mais, euh, on peut pas attendre encore un peu?
Le co-proprio : Mais t’es sérieuse là? Arrête de parler et pousse.
– Mais c’est que…
– ÇA SUFFIT MAINTENANT, ON EST 3 SAGES-FEMMES, LE BÉBÉ EST JUSTE Là, ALORS TU ME REGARDES DANS LES YEUX, TU LÈVES TES GENOUX ET TU POUSSES.
– ok Madame…

Bim, 2 poussée et le divin enfant est arrivé!

TO BE CONTINUED…