10 APT – Chapitre XXIII – L’Allaitement

Si tu as décidé de ne pas allaiter, l’hôpital des Bluets n’est ABSOLUMENT pas pour toi. Cet hôpital a reçu le label « ami des bébés » et est donc pro-allaitement. Une chance pour moi, je le suis aussi!
Pour la Bestiole, j’ai tenu 8 mois et c’est elle qui a décidé que le lait d’une vache lui irait mieux au teint! Elle m’a mordu une fois, puis deux, puis trois. Je l’ai menacée et elle a rigolé. Alors j’ai cru que le bib avec du lait en poudre serait une bonne punition… Bah non, elle l’a pris normaaaaal!
C’est donc tout naturellement que j’étais partie pour allaiter à nouveau.
Les avantages?
C’est déjà prêt, c’est gratos, c’est bourré d’anticorps, c’est un moment de tendresse pur, c’est léger à transporter, le goût varie selon ce que l’on mange, t’as de gros lolos, ça retarde le retour des règles et tu maigris plus vite!!!
Les inconvénients?
Ça peut faire mal, sortir le nibard tout le temps, c’est pas si easy, le co-proprio ne peut pas aider, c’est pas très rapide, tu dois porter un soutif matin, midi et soir avec des couches pour nénés, c’est zone interdite pour le co-proprio, tu peux pas manger ce que tu veux, tu peux pas prendre de médicaments, tu peux pas fumer, tu peux pas boire de sodas et tu peux toujours pas boire d’alcool. Mais tu peux boire l’eau spécial bébé Mont Roucous et son goût de métal. Oui oui, les autres peuvent constiper et favoriser les coliques. Mmmmmmm
Bon, si le corps de la femme produit du lait, pourquoi lui donner celui d’un animal? Dès sa sortie Hop, pas le temps de raconter sa vie que je lui collais mon sein dans la bouche. Avec toutes les contractions que je me tapais encore, c’était un supplice. Mais qu’est ce que ça faisait mal. Parait-il que pour le deuxième, on douille plus… Bah je confirme. AAAAAAAAAAIEU. Mais j’étais forte, je savais que ça allait s’atténuer, c’était juste une question de temps. FAUX, des semaines plus tard, je souffre toujours autant lorsque le lait monte, ça me paralyse. Mais je tiens encore.
Travaillant de la maison, je n’ai pas le soucis du retour au bureau au bout de 10 semaines. Je m’en fous de ne plus avoir de sein après. Si mon corps était si important, j’aurai fait appel à une mère porteuse où j’aurai pas fait de gosses. Je suis pas super pudique, alors dégainer le nibard devant la famille et les potes, c’est cool! En revanche dehors… C’était pas la même. Alors je me suis confectionnée un tablier et c’était réglé! Pas besoin d’aller me cacher dans les toilettes d’un resto, pas besoin de fliquer un éventuel pervers. J’étais à l’aise et l’enfant mangeait entouré de super beaux motifs!
Bon, être la seule à me réveiller la nuit me gonflait, le co-proprio commençait à se sentir inutile, et je songeait déjà au jour où j’évoluerai loin de NAS, alors mon généraliste m’a prescrit un tire-lait que j’ai loué à la pharmacie!
Mais qu’est-ce que ça faisait du bien de ne plus dormir en pointillé. NAS et son daddy ont pu avoir des moments rien qu’à eux. Après avoir changé les couches, la Bestiole était toute fière de lui donner le biberon. Plus besoin de calculer mes sorties et de repérer des lieux où l’allaiter, y avait juste le biberon à dégainer… Trop bien!
J’en abuse pas non plus, parce que le lait coule tellement vite avec un bib que j’ai peur que l’enfant rejette mon sein!
J’espère qu’avec tout ça, je vais pouvoir tenir aussi longtemps que pour sa sœur, mais sincèrement, qu’est ce que ça me gonfle à la longue.

One thought on “10 APT – Chapitre XXIII – L’Allaitement