10APT – Chapitre XXI – Le Séjour

HELLOOOOOOOOOOO!
Oui, ça fait très longtemps que je n’ai pas écrit… mais entre l’arrivée de bébé, la préparation de mon After’Aoké qui aura lieu le 3 avril et celle de mon livre Le Manuel du Bonhomme, auquel vous pouvez participer, j’ai été un peu dépassée… Mais me revoilà!

FÉLICITATIONS, C’EST UNE FILLE!
Dans ma maternité, ils nettoient plus les bébés comme avant, il reste avec son vernix pendant 3 jours. Mais ils vérifient quand même que tout est en place. La locataire ne fait pas un bruit, n’ouvre même pas les yeux… C’était trop un plaisir… C’était surtout une ruse pour pas qu’on la remette à sa place, parce qu’après, c’était une autre histoire.
Tout est ok alors il me la pose en mode peau à peau. Elle est toute collante, mais bon, c’est un peu à cause de moi, alors je lui pardonne.
Les sages-femmes continuent de s’activer autour de moi, mais je calcule rien à part cette horrible douleur qui ne part pas.
– J’ai encore super mal, je peux l’avoir maintenant ma péridurale?
– Euh non. On va vous donner de quoi calmer la douleur, mais le plus dur est derrière vous.
– Mouais…
Ça y est, elle ouvre un œil… Bon bah je lui colle mon sein dans la bouche. J’avais besoin de savoir si elle allait le prendre… Bah nickel chrome!
Le co-proprio va s’occuper de l’administratif… Bah ouais, ça a été tellement rapide qu’on n’est pas passé par l’accueil. Il en profite pour prévenir ma mère.
On est là, toutes les deux et je suis encore dans le cosmos.
Je la regarde et elle me regarde pas… Tant pis!
Il revient et on est là à se regarder bêtement. On l’a fait!
La sage-femme me demande si je veux faire pipi… OUI!
Elle m y emmène en fauteuil roulant, mais une fois debout, c’est trop easy.
Rien à voir avec y a 10 ans. Juste après les 2 péridurales qui n’ont pas fonctionné, bah je sentais plus mes jambes. Le bas de mon corps était tout éteint, aucunes sensations. Et ça a duré un moment, on m’a même menacée de m’aider à aller à la selle…. SO SEXY!
Mais là, à l’aise Blaise!
– On va vous emmenez dans votre chambre, individuelle ou double?
– Individuelle.
– Ça coûte plus cher.
– Oui, la tranquillité coûte chère.
Y avait pas moyen de partager ma chambre. Je l’ai fait y a 10 ans et bonjour le cauchemar. Ma première co-locataire était super discrète, super gentille, super douce. Mais la deuxième… OMG! Elle parlait a son mari comme à un chien, sa famille était bruyante et sans gêne… À aller emprunter nos toilettes communes et elle… PUTAIN, elle me pétait la tête. « Aïe, J’AI MAAAAAAAL. J’ai eu une césarienne. Tu peux m’apporter de l’eau, je peux pas marcher. » Et son sale mioche qui braillait non stop…
Hun Hun, hors de question que je revive ça!
Ma chambre était cool. J’ai pas pris de tv. Je la regarde pas à la maison, alors c’est pas ici que j’allais m’abrutir!
Les papas peuvent rester avec nous 24h/24, alors le co-proprio s’installe et se met en mode peau à peau avec sa princesse.
10933919_10205838738593010_5389855164242786718_n
Je m’installe dans mon lit et j’attends. J’attends le sommeil, j’attends qu’il se passe quelque chose, mais rien. Alors je me dis que je vais commencer à prévenir les miens. Je prends mon téléphone et OH, c’est quoi tous ces messages de félicitations?
« Ta mère nous a appelé, trop hâte de la voir! »
Bah ouais, ma mère m’a même pas laissé le temps de prévenir ma famille!
Bon, on va commencer à programmer les visites! Y a 10 piges, tous mes potes étaient venus en même temps et ça avait créé de la fatigue pour moi et de la frustration pour ceux qui n’avaient pas pu porter la Bestiole! Alors cette fois ci, en mode ministre, une heure par personne!
Ça y est, je commence à m’endormir quand : BONJOUR, JE SUIS LA SAGE FEMME DE LA JOURNÉE, JE VIENS VÉRIFIER SI BÉBÉ VA BIEN.
- Euh… oui oui, elle dort là avec son père. Elle fait ce qu’elle a à faire.
Je me rendors enfin quand : BONJOUR, JE SUIS L’INFIRMIÈRE, JE VIENS PRENDRE VOTRE TENSION.
J’arrive à nouveau à me rendormir quand : BONJOUR, C’EST LE PETIT DÉJEUNER.
C’est bon, j’ai lâché l’affaire.
Le co-proprio et sa fille étaient imperturbables. On est venu me voir pour me dire qu’il faut aller la déclarer à la mairie, que des consultations avec un psy étaient possibles, qu’il y avait des ateliers pour l’allaitement, le retour à la maison, la contraception, etc… Bref, c’est pas ici que j’allais me reposer. Mais c’était quand même super plaisant d’être aussi accompagné.
Ça a été mon quotidien pendant 3 jours; la journée, le personnel médical et administratif, les visites de la famille, les repas et la nuit, le papa, la nouvelle crotte et moi. Je ne suis sortie qu’une seule fois de ma chambre et c’était pour donner le premier bain, j’ai même croisé un papa en pyjama dans les couloirs!
Tout s’est super bien passé, un séjour très agréable et en plus de ça, j’ai esquivé le baby blues.

Pour mes prochains triplés, c’est sûr, je reviendrai… POUAHAHAHAHAHAHAHAH